©Richard Brunel

Julien Laporte, un choix inédit au pays du rugby

Originaire d’Aurillac, véritable terre de rugby, Julien Laporte a pris les traditions de cette ville du Cantal à contrepied pour choisir le football. Une décision payante, puisqu’il est aujourd’hui le capitaine du Clermont Foot*, dans une ville de…rugby.

Il dégage une assurance naturelle, essentielle à son rôle de capitaine du Clermont Foot*, ville où la passion et les cœurs sont tournés vers le rugby et son club, l’ASM. Défenseur propre et appliqué, Julien Laporte est grand, élancé et souriant. Pas de tatouage qui orne ses bras ou de fantaisies capillaires, le jeune homme de 24 ans est quelqu’un de simple et de réservé mais il sait ce qu’il veut.

A lire aussi : Boucherie ovalie – Julien Laporte passe sur le grill

Rapidement, sa volonté passe par le football, dans une ville de rugby, celle d’Aurillac. « Même avant de marcher, je voulais avoir un ballon », assure-t-il. Lorsque l’on évoque sa passion pour le football, on la sent sincère, tant les mots employés sortent instinctivement. Ce choix du football a été orchestré par son père, son « premier entraîneur » qui a rendu les choses « naturelles » selon l’actuel numéro 15 du Clermont Foot*.

Le hasard ne fait pas forcément bien les choses puisqu’après avoir quitté le Cantal et un passage en pré-formation à Vichy, il se retrouve à Clermont-Ferrand. Ici, le rugby surpasse encore un peu plus le football puisque le CF63 cohabite avec un ogre, l’ASM. Double championne de France, finaliste de coupe d’Europe et véritable institution en Auvergne et dans l’hexagone. Pourtant Julien Laporte l’assure : « à aucun moment je ne me suis dit « Je vais aller dans un petit club où on ne s’intéresse pas trop au foot », Clermont s’est présenté, c’était juste l’opportunité parfaite ».

Petit à petit, il s’affirme et découvre le monde professionnel sous la houlette de Corinne Diacre avant de devenir capitaine au début de la saison, grâce à l’entraîneur actuel du club clermonois, Pascal Gastien. L’an passé, il était l’un des hommes forts de l’équipe et a largement contribué à la sixième place finale de son équipe, aux portes des play-offs.

Une année qui a vu le Clermont Foot développer un jeu léché suscitant un engouement certain dans la métropole des Arvernes, même si cette année, l’affluence a retrouvé sa normale au Montpied. « Historiquement, les gens viennent quand il y a des résultats », concède-t-il. Mais Julien Laporte ne désespère pas pour autant, il sait par quoi l’allant populaire passera. « Je pense que si l’équipe arrive à passer un cap, finir dans les 5 premiers et avoir des gros matchs à enjeu sur la fin de saison, ça donnera envie aux gens de venir. » La solution, Julien Laporte et le Clermont Foot l’ont, elle passera par les résultats.

*L’entretien a eu lieu en novembre 2018 alors que Julien Laporte était encore joueur du Clermont Foot. Il évolue désormais au FC Lorient.

©Richard Brunel

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *